15/10/2006

ici

Le monde est un sillage, aux rivages des sombres visages.  Au nomdemonde endormi.

Le passé s'est délié comme une corde enrouée, un son sans voie, inaudible dans l'absourdité.

 

Etres voisins, lointains.  Arbres gênés sans logique.

12:17 Écrit par fgrigobox dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

... Le monde est un village, aux sauvages décombres et mirages. L'histoire, sans parole, de la planète Terre.
Oeillères aux eux d'hier.
Cousin germé.

Écrit par : k | 18/10/2006

Les commentaires sont fermés.